Accueil > Catalogue > Documentaire

Résistantes

de
Fatima Sissani

2017 / 52min et 76min / Production : 24images - Girelle Production - Djinn Production - Epic CADC - Thelma Film / Diffusion : Bip TV / Distribution : Les films des deux rives

Les Harkis, les pieds noirs et le Rassemblement National empêchent la projection de Résistantes

« Je devais présenter Résistantes, mon dernier film, à Sainte Livrade ce samedi 23 novembre au cinéma l’Utopia. Mais face aux menaces du Rassemblement national, d’une partie de la communauté harki et des pieds noirs, il m’a été très fortement conseillé de renoncer à me rendre à cette projection sauf à accepter, comme proposé par le commandant de gendarmerie d’y aller sous la protection d’un escadron de policiers. Cette même police qui éborgne à tour de bras. Impossible, la police ne sera jamais une alliée J’ai donc décidé de ne pas y aller. A son tour le directeur du cinéma qui souhaitait tout de même maintenir la projection a dû finalement y renoncer en raison des menaces que ces extrémistes ont continué à faire peser sur le cinéma.. In fine, le cinéma lui-même a fermé ses portes aujourd’hui. Stupéfiant.

Evidemment, cette horde d’ignares n’a même pas vu le film. Car alors ils auraient découvert qu’à aucun moment les Harkis ne sont mentionnés et qu’il ne s’agit pas d’une apologie du FLN. Ce film est une ode à la résistance à l’oppression. Mais 50 ans plus tard, il demeure toujours impossible pour certains d’entendre que la colonisation française en Algérie constitue un génocide doublé d’un sociocide. Impossible d’entendre parler du FLN dans des termes autres qu’injurieux et méprisants. Tant que l’Etat français ne reconnaitra pas et ne condamnera pas l’ampleur du crime colonial et des horreurs commises par l’armée française pendant la guerre d’Algérie, nous serons confronté.e.s à ce type de situations.
La projection du film devait être précédée d’une visite du camp de Bias, du Cafi et de Sainte Livrade où les Harkis avaient été parqués, pour les remercier de leurs bons et loyaux services. Merci la France. Les racistes qui peuplent cette joyeuse contrée, dont je ne crois pas qu’ils aient soutenu les Harkis quand ils croupissaient dans ces camps, ont alors décidé d’attendre cette visite avec des fusils : « Le FLN ne viendra pas sur nos terres. » Visites annulées.

Je suis en colère et stupéfaite par tant de bêtises, de voir les Harkis se laisser manipuler par le Rassemblement national qui ne nourrit pourtant à leur égard que du mépris. Mais la haine de l’arabe est transcendantale. Stupéfaite par la capacité de nuisance de ces gens, dont certains sont organisés en parti politique, qui font de l’ignorance, la haine et la violence leur porte-drapeau en toute légalité.
Mais de Santiago à Alger, nous continuerons à filmer, écrire, raconter, chanter, hurler cette histoire de l’oppression et celle de la résistance car c’est aussi dans ces récits que nous puisons la force de lutter. Rendez-vous le 5 décembre.

Voici quelques extraits de l’article irresponsable parue dans Sud Ouest et qui donne la parole à deux représentants de la communauté Harki du Lot-et-Garonne :
- Le film sera projeté mais chahuté. On va payer notre place, entrer… Ils veulent le diffuser ? Ils peuvent. Mais à leurs risques et périls.
- À l’extérieur, il promet des banderoles,voire des drapeaux algériens brûlés. Ça va être chaud, jure-t-il.
- J’ai prévenu les autorités et dit au responsable du cinéma que sa salle allait brûler si les harkis étaient insultés.
- Des résistantes ? Ça dépend de quel côté on se place. Pour nous, ce sont des terroristes. »

Fatima Sissani

Eveline, Zoulikha, Alice. C’est le regard croisé de trois femmes engagées au côté du FLN sur la colonisation et la guerre d’indépendance algérienne.

Résistantes
Tes cheveux démêlés cachent une guerre de sept ans

Eveline, Zoulikha, Alice. C’est le regard croisé de trois femmes engagées au côté du FLN sur la colonisation et la guerre d’indépendance algérienne. Elles connaîtront la clandestinité, la prison, la torture, l’hôpital psychiatrique. C’est au crépuscule de leur vie qu’elles choisissent de témoigner, après des décennies de silence.

Avec clarté et pudeur, elles racontent l’Algérie coloniale, la ségrégation, le racisme, l’antisémitisme, la prison, la torture, les solidarités, la liberté et aussi la nature qui ressource, les paysages qui apaisent, la musique et la poésie qui permettent l’échappée… On entre dans l’Histoire et la singularité de leur histoire. Autant que document historique, ce qu’il est de manière rigoureuse, ce film donne à toucher l’humanité dans son foisonnement, la vie dans sa beauté et sa violence.

  • Sélection :
    • Les rencontres Ad Hoc 2018 de Mirabel et Blacon
    • Ecran Vert 2018, la Rochelle
    • Festival Femmes en résistance 2018, Arcueil

Portfolio

Télécharger

Archives des événements

  • 20 mars 2019 - Sortie nationale - à l’Espace Saint-Michel
  • du 27 mars 2019 au 2 avril 2019 - Projections du 27/03 au 02/04 - • Cinéma Diagonal à MONTPELLIER (34)
    Cinéma Espace St Michel à PARIS (75)
    Cinéma Utopia à TOURNEFEUILLE (31)
    Cinéma Le Casino à LAVELANET (09)
  • 3 avril 2019 - Projections du 03/04 au 09/04 - • Cinéma Le Rio à CLERMONT-FERRAND
    Cinéma Jaurès à ST ETIENNE (42)
    Cinéma Jacques Perrin à TARARE (69)
    Cinéma Jaurès à VILLEFONTAINE (38)
  • 10 avril 2019 - Projections du 10/04 au 16/04 - • Cinéma St François à ST ETIENNE (42)
    Cinéma Jacques Perrin à TARARE (69)
  • 10 avril 2019 - Projection en salle - Cinéma CGR Le Colisée à CARCASSONNE (11) en présence de la réalisatrice
    Dans le cadre du festival Regards sur le cinéma algérien
  • 11 avril 2019 - Projection en salle - Cinéma Le Comoedia à SETE (34) en présence de la réalisatrice
    Dans le cadre du festival Regards sur le cinéma algérien
  • 12 avril 2019 - Projection en salle - Cinéma UGC Ciné Cité Les Halles à PARIS (75) dans le cadre d’UGC DOCS
  • 14 avril 2019 - Projection en salle - Cinéma Le Sémaphore à NIMES (30) en présence de la réalisatrice
    Dans le cadre du festival Regards sur le cinéma algérien
  • 14 avril 2019 - Projection en salle - Cinéma Espace 1789 à ST OUEN (93) en présence de la réalisatrice et de Leïla Shahid, ancienne ambassadrice de la Palestine. Dans le cadre du festival Panorama du Cinéma du Maghreb et du Moyen Orient.